ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Apprendre le Bambara et découvrir le Mali ... 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Contact

Histoire de la langue Bambara

Le bambara, aussi connu sous le nom de bamanankan, est une langue parlée par plus de 6 millions de personnes, principalement au Mali, mais on le parle également, ou des dialectes, dans d'autres pays voisins comme le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire et la Gambie. Les différences entre le bambara et le dioula sont minimes, cette dernière langue étant parlée ou comprise par plus de 15 millions de personnes en Afrique de l'Ouest. 
 
La langue est fortement influencée par le français. 
Le bambara fait partie de la famille des langues mandingues. C'est une langue SVO (sujet verbe objet) avec deux tons. Il y a sept voyelles :  
 
 
a, e (prononcé "é"),  
é (prononcé "eu"),  
i,  
o (prononcé comme dans  
pomme),  
ó (prononcé comme dans "paume")  
u.  
 
 
L'écriture a été introduite durant la période où la région était sous la domination coloniale francaise. L'alphabétisation peine à se diffuser, notamment dans la brousse. La littérature en langue bambara se développe lentement, du fait de la  
prédominance du français comme « langue des élites », mais il existe cependant une tradition orale vivante, constituée principalement d'histoires et de contes de Rois et de Héros. 
 
Cette tradition orale se transmet par les griots, qui sont à la fois des conteurs, des chanteurs et des "livres d'histoires humains" qui ont étudié l'art du chant et du récit pendant de longues années. Le bambara est la langue nationale du  
Mali et constitue la langue la plus communément comprise dans le pays. 
 
Les principaux dialectes du bambara sont : somono, segou, san, beledugu, ganadugu, wasulu et sikasso.  
 
 

(c) Abdoul KEITA - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 5.12.2014
- Déjà 2063 visites sur ce site!